Abolition de la prostitution : protéger une majorité au détriment d’une minorité ?

16Jan14

langues de putes

par Morgane Merteuil; intervention faite à la réunion publique organisée le 21 Novembre à l’Assemblée Nationale par Sergio Coronado. 

 

 

L’esprit des débats actuels, qui est aussi l’esprit de la proposition de loi qui va être discutée très prochainement, repose sur un principe : la majorité des prostituées étant contraintes, il s’agit d’agir pour protéger cette majorité, et non la minorité qui revendiquerait la prostitution comme un choix.

 

Les chiffres régulièrement mis en avant évoquent entre 80 et 95% de prostituées « contraintes » ; de nombreuses recherches sur les prostituées migrantes, on peut notamment mentionner celles de Françoise Guillemaut pour la France, ou de Nicolas Mai pour le Royaume Uni, ont montré que la réalité était d’une complexité dont ne rend absolument pas compte cette rhétorique binaire qui catégorise les personnes soit dans la case « libre », soit dans la case « contrainte ». Car si l’on parle de contrainte financière, alors on peut…

View original post 1,884 more words



No Responses Yet to “Abolition de la prostitution : protéger une majorité au détriment d’une minorité ?”

  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: